mercredi 4 janvier 2012

Le Guépard de Luchino Visconti

Synopsis
 
Nous sommes dans les années troubles de 1860-1863 : l’armée révolutionnaire de Garibaldi débarque à Marsala, ville italienne de la province de Trapani en Sicile, en vue d’annexer le royaume des Bourbons à l'Italie du Nord. Le prince Fabrizio Courbera de Salina (joué par Burt Lancaster) comprend qu’il vit les derniers moments d’une époque bientôt révolue. Sans beaucoup d’illusions sur son avenir, il quitte son domaine avec sa famille pour son palais de villégiature dans le village de Donnafugata.

« Nous étions les guépards, les lions. Ceux qui nous remplaceront seront les chacals, les hyènes. Et tous tant que nous sommes, guépards, lions, chacals, brebis, nous continuerons à nous prendre pour le sel de la Terre. »  
Le plus grand atout du film ? Sans conteste Burt Lancaster ! Il est absolument impérial dans ce rôle d’un aristocrate vacillant sur ses bases mais pas encore totalement déboulonné. Ce film pourrait n'être vu rien que pour son interprétation, tant il m’a impressionnée, émue et touchée.


Les plus grandes failles du film ?  La reconstitution de l'entrée des forces révolutionnaires de Garibaldi à Marsala frôle le ridicule, c’est mou, sans forme, inconsistant, limite potache.  Le jeu de Claudia Cardinal est souvent mauvais, ou du moins affreusement daté. Exception faite lorsqu’elle éclate de rire à table en compagnie de Tancrède, joué par Alain Delon : un rire franc, audacieux et irrévérencieux à la fois, un rire véritablement orgasmique. Vraiment jubilatoire.  



En ce qui concerne la mise en scène (hors les scènes de combat), elle est tout simplement somptueuse et magnifiquement orchestrée, offrant des mises en tableaux qui sont un plaisir pour les yeux. Les scènes de bal, de familles, les scènes religieuses sans oublier les paysages arides et la beauté des terres siciliennes. Évocation de la transition de pouvoir et de la fin d’une époque. Il y a comme une atmosphère propre aux auteurs de la Mitteleuropa dans ce film, je pense notamment à l'écrivain Sándor Márai : des us et coutumes qui commencent déjà à se flétrir mais qui évoquent encore une douceur de vivre qui ravit et indispose à la fois, des mœurs et des traditions qui ont comme une légère saveur aigrelette, tel un fruit devenu trop mûr.


Titre original : Il gattopardo
Réalisateur : Luchino Visconti
Adapté d'après le roman  de Giuseppe Tomasi di Lampedusa
Acteurs : Burt Lancaster, Claudia Cardinale, Alain Delon, Paolo Stoppa
Origine : Italie
Genre : Drame psychologique
Public : Tout public
Année de production : 1963
Durée : 3h05

Le Guépard de Luchino Visconti a reçu la Palme d'or au Festival de Cannes 1963.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire