mardi 25 juin 2013

Un mauvais fils de Claude Sautet

Synopsis

Bruno Calgani rentre en France après avoir passé cinq ans dans un pénitencier américain pour usage et trafic de drogue. Il souhaite effacer son passé, mais ne cesse de penser à sa mère morte durant sa détention. Il décide de revoir son père ouvrier de chantier mais celui-ci n'est pas très accueillant.

Claude Sautet signe avec Un mauvais fils une rupture dans sa filmographie : nous ne sommes plus dans un milieu bourgeois mais dans un milieu ouvrier. Nous ne retrouvons pas non plus les habituels acteurs de sa génération (Michel Piccoli, Yves Montand) qui ont fait le succès de ses films précédents mais de la génération suivante (Patrick Dewaere, qui a la petite vingtaine). Un renouveau marqué par le sceau de la réussite tant ce film est encore une fois une petite pépite frémissante de mélancolie douce-amère non dénuée de violence aussi.

Film sur les difficultés de trouver sa place dans la société (l’addiction aux drogues et les embuches d’une réinsertion professionnelle après avoir passé par la case prison), il s’agit avant tout d’un film sur les relations conflictuelles d’une père et d’un fils. Il est question aussi d’amour, de culpabilité, de deuil mais aussi de pardon et de réconciliation.

Outre le jeu d’acteur de Patrick Dewaere (juste parfait), les seconds rôles ne sont pas en reste, loin de là. Je pense à Yves Robert, Brigitte Fossey mais surtout à Jacques Dufilho, tout simplement génialissime. Il n’a pas volé son césar dans la catégorie Meilleur acteur dans un second rôle pour ce film. Dès qu’il apparaît, il irradie la pellicule, apportant une volonté, une bonté et une envie de vivre tout en aidant son prochain. Un rayon de lumière à lui tout seul.

Claude Sautet lui-même n’a peut-être jamais aussi empathique envers ses personnages, une bienveillance qu’il arrive à nous transmettre tant nous ressentons une vive sympathie pour tous les personnages, aussi imparfaits soient-ils.

Notons que le film se termine sur une touche positive, celle d’une réconciliation possible entre le père et le fils.

Et si Romy Schneider manque à l’appel, c’est son époux de l’époque  - Daniel Biasini – qu’on retrouve dans l’écriture du scénario.

Un mauvais fils est très bon film qui nous marque de son empreinte quelques heures encore après l’avoir vu.



Réalisateur : Claude Sautet
Acteurs : Patrick Dewaere, Brigitte Fossey, Jacques Dufilho, Yves Robert
Origine : France
Genre : Drame
Public : Tout public
Année de production : 1980
Durée : 1h50

Note : 5/5


D'autres films du réalisateur à découvrir également :

* Max et les ferrailleurs de Claude Sautet
* Les Choses de la vie de Claude Sautet
* César et Rosalie de Claude Sautet


Aucun commentaire:

Publier un commentaire