vendredi 15 février 2013

La cinquième saison de Peter Brosens et Jessica Woodworth (film)

Synopsis
 
Un village agricole perdu au milieu des Ardennes belges est soudain frappé par une calamité naturelle et existentielle : le printemps refuse d'arriver. La révolte de la nature ne se limite cependant pas au village. Le silence et l'immobilité se sont répandus partout. Alice et Thomas, deux adolescents du village, vont se battre pour donner un sens à leur vie dans un monde qui s'effondre autour d'eux.
 
Dernier volet d’un triptyque traitant des rapports conflictuels entre l’homme et la nature, après leur premier long-métrage « Khadak », réalisé en 2006 en Mongolie et le second « Altiplano », tourné en 2009 dans les Andes.
 
La cinquième saison se déroule dans un petit village belge isolé aux allures intemporelles. La nature se rebelle et ne veut plus offrir ses meilleur fruits : quand tout tombe en berne, quand le souffle manque, quand tout s’éternise dans une froideur, un calme plat, une terre stérile. Un propos d’une grande noirceur porté par une belle photographie : quelques plans font penser aux tableaux de grands maîtres comme Pieter Bruegel ou James Ensor. Quelques scènes surréalistes , quelques rites païens extrêmes et féroces lorsque les villageois désignent l’étranger du village comme victime expiatoire. 

Un film lancinant aux allures de fable cruelle, à découvrir pour ceux qui ne craignent pas de voir un film « différent ». 
 






Aucun commentaire:

Publier un commentaire