jeudi 12 février 2015

Le Secret derrière la porte de Fritz Lang


Telle la belle au bois dormant qui n’attend plus que son prince charmant pour la ramener à la vie, Celia Barett (Joan Bennett), riche héritière ayant récemment perdu le dernier membre de sa famille, tombe éperdument amoureuse du mystérieux Mark Lamphere (Michael Redgrave), un architecte récemment rencontré et directeur d'une revue en difficulté financière. Elle l’épouse très rapidement, tout en sachant pertinemment qu’elle ne sait finalement rien de lui. Il faudra attendre sa visite dans la demeure de son époux pour se rendre compte qu’il est veuf et père d’un fils, que sa sœur régente toute la maisonnée et qu’une mystérieuse femme y demeure constamment. Lorsqu’elle découvrira la passion de Mark pour la reconstitution de chambres où ont été commis des crimes célèbres et qu’une de ces chambres reste obstinément porte close, Madame Lamphere commence à se demander si, au lieu du prince charmant, Mark Lamphere ne serait pas plutôt un grand méchant loup qui prendrait volontiers des allures de Barbe Bleu. Bravant sa peur, elle est bien décidée à découvrir le secret qui se cache derrière la porte…

Le Secret derrière la porte met en scène un des thèmes récurrents de Fritz Lang, à savoir la pulsion criminelle, même si au fond le meurtrier semble avant tout être lui-même la première victime. De qui me diriez-vous ? Mais des femmes bien sûr, tant le désir n’est jamais loin du crime ! Mais je n’en dirai pas plus pour ne pas trop déflorer l’intrigue.

Si le réalisateur n’a pas à rougir du scénario, il constitue tout de même le point faible du film, qui a le mérite d’offrir une analyse psychanalytique telle qu’elle aurait mis sur la paille ce bon Docteur Freud, si elle n’était d’une exceptionnelle rapidité. Des raccourcis qui peuvent donc prêter à sourire si la puissance visuelle du film n’était pas là pour pallier ces petits défauts scénaristiques. Car il faut bien avouer que le film est sur ce plan d’une très grande réussite, conférant une atmosphère angoissante et mystérieuse à souhait dans ces ambiances de clair-obscur et ces jeux d’ombre du meilleur effet.

L’avis du cinéphile Stakhanoviste, qui m’avait grandement donnée envie de voir ce film. Voilà qui est fait, pour mon plus grand plaisir.





Titre original : Secret beyond the door
Réalisateur : Fritz Lang
Acteurs : Joan Bennett, Michael Redgrave
Origine : États-Unis
Genre : Film noir
Année de production : 1947
Durée : 1h36



A découvrir également, du même réalisateur  :

•   Docteur Mabuse
•   Les espions


Aucun commentaire:

Publier un commentaire