lundi 18 mai 2015

Extrait : Le testament du fils prodigue de Soma Morgenstern

Georgia O'Keeffe - Autumn Leaves
Ce premier soir fut suivi par deux journées d’automne dorées, d’une clarté si douce, si peu terrestre, telles que l’on n’en peut vivre que dans ce pays, où souvent le soleil dispense avec une douceur exagérée la consolation de sa dernière chaleur avant de livrer la créature aux violences d’un hiver brutal. J’avais eu pendant des années la nostalgie des jours d’automne de ma terre natale, à présent j’errais dans la campagne comme en rêve. En ces deux jours, même le but de mon voyage à H. m’avait échappé. Je passais mon temps dans le petit bois de la ville, heureux comme si j’avais retrouvé ici tout l’or perdu des jours d’automne manqués. Comme dans la vie, si riche en imagination, de mes années d’enfance, perdu dans le paysage, je me consolais de toutes les teintes vives de l’épuisement et du dépérissement de l’automne. Tout le bonheur des années de croissance où l’on a la force imaginaire de se faner avec chaque feuille qui se flétrit, de choir avec chaque feuille qui se détache, de frissonner de froid avec chaque arbre qui se dépouille de son feuillage, toute l’amère volupté des automnes de mon enfance était revenue.


Le testament du fils prodigue de Soma Morgenstern, Étincelles dans l'abîme vol. III




















A découvrir également sur ce blog :

Le Fils du fils prodigue de Soma Morgenstern, Étincelles dans l'abîme vol. I
* Idylle en exil de Soma Morgenstern, Étincelles dans l'abîme vol. II 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire