jeudi 2 février 2017

Brimstone de Martin Koolhoven

Brimstone de Martin Koolhoven
Avec Dakota Fanning, Guy Pearce, Kit Harington, Carice Van Houten, Emilia Jones
Américain, Néerlandais, Français -  Date de sortie 18/01/2017


Synopsis

Dans l’Ouest américain, à la fin du XIX siècle. Liz, une jeune femme d’une vingtaine d’années, mène une vie paisible auprès de sa famille. Mais sa vie va basculer le jour où un sinistre prêcheur leur rend visite. Liz devra prendre la fuite face à cet homme qui la traque sans répit depuis l’enfance… 


Mon avis

Brimstone, qualifié par certains journalistes comme étant l’un des films les plus violents présentés à la dernière édition de la Mostra de Venise en septembre dernier, est le premier film international du réalisateur néerlandais Martin Koolhoven. Fan de western depuis toujours, ce projet de longue date aura mis sept années avant de se concrétiser. En prenant pour cadre cette Amérique sans foi ni loi, si ce n’est celle du plus fort, c’est la place de la femme qui intéresse le réalisateur, plus que jamais vulnérable lorsque sa seule liberté se résume à choisir entre deux options possibles : se marier ou se prostituer. 

Je suis ressortie de la salle sur un sentiment mitigé, tant le film possède autant de qualités que de défauts. Parmi ses qualités, citons le très beau casting, l’excellente direction d’acteur, la mise en scène et la photographie des plus réussies. Mais si l’intention – plus que louable - du réalisateur était de dénoncer la violence faite aux femmes, le fait d’y recourir de façon systématique, et ce du début jusqu’à la fin du film (d’une durée de 2h30), finit véritablement par déforcer le propos : trop, c’est trop.  C’est aussi éprouvant (mais c’est sans aucun doute l’effet recherché) qu’inutile et choquant à force de se vautrer aussi complaisamment dans cette surenchère de violence. Ajoutons à ce (gros) défaut des longueurs et quelques invraisemblances au niveau du scénario. Notons enfin que la religion en prend méchamment pour son grade, dénoncée de manière très radicale et donc forcément assez caricaturale, si pas grotesque.

A déconseiller fortement aux âmes sensibles. Les autres… vous êtes prévenus !  Quoi qu’il en soit, ce film ne passera pas inaperçu et Martin Koolhoven risque de faire parler de lui dans les années à venir. Sans parler de l’ambiance sombre à souhait et des acteurs, assez fabuleux.  Mention pour Carice Van Houten, une actrice à la beauté froide qui n’a qu’un rôle secondaire mais qui marque les esprits de par son interprétation tout en retenue mais très solide. 


Carice Van Houten et Emilia Jones

Guy Pearce

Dakota Fanning



Aucun commentaire:

Publier un commentaire