dimanche 4 juin 2017

Le samovar

" Le samovar est un nom qui vient de deux mots russes : samo, soi-même, et varit, bouillir. Ce n’est donc pas un ustensile à faire du thé, mais à obtenir et à conserver de l’eau bouillante. Ces urnes de cuivre, pansues et rutilantes, étaient traversées par une cheminée verticale portant à sa base une petite grille destinée à recevoir des braises. L’eau, versée par la haut du récipient, entourait la cheminée et s’échauffait à son contact. 

Une théière, pleine de thé concentré, tiédissait sur la couronne du samovar. Il suffisait d’ouvrir le robinet de l’appareil pour avoir de l’eau bouillante à toute heure du jour et de la nuit. 


Pouchkine, par exemple, buvait son thé dans un verre sans pied, sa femme – comme le voulait la coutume – dans une tasse. Bien entendu, les verres sans pied étaient enchâssés dans un support à anse, pour qu’on pût les prendre sans se brûler les doigts. Toutes les classes de la société de Saint-Pétersbourg obéissaient à cet usage, et dans les grandes maisons les supports étaient de véritables pièces d’orfèvrerie, le plus souvent en argent. "

Dictionnaire amoureux de Saint-Pétersbourg par Vladimir Fédorovski, Extrait



Le thé (1914) par Konstantin Makovski

Près du samovar (1956) par Vladimir Stojarov

Samovar (1926) par Kuzma Petrov Vodkin

Samovar (1913) par Kazimir Malevich

6 commentaires:

  1. En Pologne, les samovars n'existaient pas mais le verre de thé dans un support métallique ou pas à anse est l'un des symboles de la Pologne communiste ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'apprends quelque chose, Edyta. Un symbole assez surprenant pour ma part. Aussi surprenant que la première peinture : boire un thé dans une soucoupe, je n'y avais pas pensé non plus :-)

      Supprimer
  2. Boire un thé dans une soucoupe .... Naturel pour un E-T ;-)
    ++

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha d'une logique à toute épreuve ;-)

      Supprimer
  3. Bonjour Sentinelle, bonne idée que cette mise en exergue d'un mot qui a toujours eu pour moi un parfum très évocateur, le parfum des grands romans russes où les personnages boivent du thé autour du samovar. Longtemps, d'ailleurs, je me suis demandé ce que cela pouvait bien être. :)
    Strum

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Strum,

      Nous avons au moins un souvenir en commun. Et comme j'apprécie beaucoup de boire du bon thé, je ne pouvais décidément pas passer à côté ;-)

      Supprimer