vendredi 23 mai 2014

L'homme qui aimait les femmes de François Truffaut


Synopsis

Noël 1976. Il n'y a que des femmes pour accompagner Bertrand Morane à sa dernière demeure. Avant sa mort, il avait écrit une autobiographie, le Cavaleur, où il racontait une vie entièrement consacrée aux femmes : de ses frustrations d'enfant avec une mère absente à sa première expérience avec une prostituée et à ses innombrables conquêtes. 

 « Les jambes de femmes sont des compas qui arpentent le globe terrestre en tous sens, lui donnant son équilibre et son harmonie. »


Ces paroles sont de Bertrand Morane (Charles Denner), un ingénieur à l'Institut d’Études de la Mécanique des Fluides mais surtout un grand amoureux des femmes, de toutes les femmes. Enfin surtout celles qui ont de belles longues jambes fuselées tant Bertrand semble totalement fasciné par leurs mouvements sous une jupe légère ou encore par leur froissements lorsqu'elles se croisent et se décroisent. Pourtant Bertrand ne peut se résumer à l'image que l'on se fait d'un vulgaire coureur ou cavaleur : il est avant tout un homme blessé qui essaye de combler les béances engendrées par le désamour d'une mère. Il porte en lui à jamais une sorte de gravité, une mélancolie sourde, une fragilité et une grande angoisse,  qui s'incarneront dans cette obsession morbide qui lui sera un jour fatale. Mais avant ce jour funeste, ces femmes seront surtout sa source d'inspiration pour l'écriture de son roman...

L'homme qui aimait les femmes est un condensé de toutes les thématiques du réalisateur : l'obsession, la passion, les femmes, la mort, la création et l'amour des livres. L'acteur Charles Denner, à la voix basse et profonde,  confère à cet homme une belle densité et une telle sincérité qu'il en devient touchant et désarmant.






Titre : L'homme qui aimait les femmes
Réalisateur: François Truffaut
Acteurs: Charles Denner, Brigitte Fossey, Nelly Borgeaud, Geneviève Fontanel, Leslie Caron, Nathalie Baye
Origine: France
Genre: Comédie dramatique
Année de production: 1977
Durée: 1h58

Aucun commentaire:

Publier un commentaire