dimanche 12 avril 2015

L'horloge de Vincente Minnelli


Le soldat Joe Allen (Robert Walker) profite de sa permission pour visiter New York. Dans la foule de la gare new-yorkaise, il fait la rencontre de la jeune Alice (Judy Garland). Alice et Joe auront deux jours pour apprendre à se connaître. Et peut-être s’aimer… 

C’est avec L’horloge (The Clock) que j’ai commencé le cycle consacré au réalisateur Vincente Minnelli, qui est à l’honneur en ce moment à la Cinematek de Bruxelles. Si ce film, à la trame très délicate, n’est pas le plus connu du réalisateur, il est souvent présenté comme son film le plus intimiste. Dans cette ville majestueuse et imposante, agitée et grouillante de monde, il est effectivement touchant d’assister à cette rencontre de deux coeurs qui ne se connaissaient pas mais qui vont bientôt battre à l’unisson, alors que les aiguilles de l'horloge tournent à toute allure et que le temps leur est compté. Le romantisme est évidemment à l’œuvre lors des scènes les plus intimes (comme celles du Central Park à la tombée de la nuit),  mais l’humour ne fait jamais défaut, notamment lorsque le couple rencontre le petit peuple de NY. Et si certains plans font la part belle aux gratte-ciel écrasants et intimidants pour un jeune soldat solitaire qui débarque dans une ville inconnue, ce sont encore les scènes tournées en studio qui sont les plus sont saisissantes de véracité, comme celles du métro dans lequel nos deux tourtereaux vont se perdre, révélant la vulnérabilité de leur amour naissant.

Un très joli film qui ravira les âmes en mal de romantisme et d’histoire d'amour pure comme le cristal.  Avec une charmante Judy Garland dans un rôle non chanté, et un non moins sympathique Robert Walker,  à l’accent très américain (ce qui m'a d'ailleurs valu quelques incompréhensions puisque ce film fut projeté en version originale sans sous-titres).



Titre original : The Clock
Réalisateur : Vincente Minnelli
Acteurs : Judy Garland, Robert Walker
Origine : États-Unis
Public : Tout public
Année de production : 1945
Durée : 1h30

A découvrir, du même réalisateur :

•   Les Ensorcelés 
•   La Vie passionnée de Vincent van Gogh
•   Lame de fond


Aucun commentaire:

Publier un commentaire