mercredi 8 janvier 2014

Halima’s Path d'Arsen Anton Ostojic




Yougoslavie, 1977. Safija, une jeune femme bosniaque, tombe enceinte d’un jeune homme serbe, Slavomir. Dans l’impossibilité de garder son fils suite au rejet de sa famille, Safija donne son enfant à sa tante Halima.

En pleine guerre de Bosnie-Herzégovine, 1992. Le mari et le fils d’Halima sont arrêtés par les forces paramilitaires serbes et exécutés sommairement, lors du massacre des falaises de Korićani.

Inspirée d’une histoire vraie, Halima’s Path raconte la trajectoire de cette paysanne musulmane à la recherche des restes de son mari et de son fils, après la fin de la guerre. Si les restes de son époux ont pu être identifiés dans un des nombreux charniers, il n’en est pas de même concernant ceux de son fils : étant la mère adoptive de cet enfant, donner un échantillon de son ADN pour retrouver sa dépouille est totalement inutile. Malgré sa solitude et le manque de moyens, Halima décide de partir à la recherche de sa nièce, la mère biologique. Mais celle-ci a quitté la région depuis bien longtemps...

Halima’s Path est un drame d’une grande puissance émotionnelle. Et si les ravages psychologiques d’après-guerre sont abordés via le cheminement d’une mère à la recherche des restes de son fils, il aborde bien d’autres sujets comme la place de la femme dans la société rurale, les conflits familiaux, le désir d’enfant, le couple, les tensions ethniques et religieuses avant la guerre. Des personnages complexes et une histoire suffisamment tragique en elle-même pour éviter la surenchère, malheureusement pas totalement absente dans les dernières séquences du film. Mais qu’importe, ce drame poignant d’une mère endeuillée et la qualité du jeu d’interprétation de l’actrice Alma Prica, absolument époustouflant de sincérité et de retenue, méritent à eux seuls le déplacement.

Ce film a reçu de multiples récompenses dans divers festivals. Il est également sélectionné pour représenter la Croatie aux Oscars du cinéma 2014 dans la catégorie meilleur film en langue étrangère. Il a été vu pour ma part dans le cadre du festival méditerranéen de Bruxelles 2013.







Note : 4/5


D'autres films du Festival Cinéma Méditerranéen à découvrir également :

•   Come To My Voice de Hüseyin Karabey
•   Circles de Srdan Golubovic
•   Loin des hommes de David Oelhoffen


Aucun commentaire:

Publier un commentaire