mercredi 1 janvier 2014

L'Adieu aux armes de Frank Borzage


Et si nous commencions l'année avec un film d'amour aussi romantique que mélodramatique ?

Italie, première guerre mondiale. Blessé au combat et soigné à l’hôpital, l’ambulancier américain Frederick Henry (Gary Cooper) se rend compte qu’il est amoureux de la belle infirmière anglaise Catherine (Helen Hayes), femme qu'il avait séduite dans le passé au cours d'une soirée. Devant retourner sur le front après sa convalescence, il ne sait pas que son meilleur ami, le major Rinaldi (Adolphe Menjou), intercepte toutes les lettres que s’écrivent les deux amoureux. Un drame se joue en Suisse, pays dans lequel Catherine a trouvé refuge pour donner naissance à l’enfant qu’elle attend de Frederick Henry, seule et sans nouvelles de son amant…

Adaptation cinématographique de L’Adieu aux armes, troisième roman d'Ernest Hemingway, le réalisateur Frank Borzage ne fait que s’inspirer du roman pour en faire ressortir toute sa puissance romantique. Car s’il arrive, par certaines ellipses, à rendre compte de l’absurdité de la guerre, c’est avant tout à la force de l’amour qu’il s’intéresse. A l’amour plus fort que tout, qui brave tous les obstacles de la vie, à l’amour même plus fort que l’inéluctable, à savoir la mort.

La mise en scène, l’éclairage, la photo… tout est simplement magnifique, un vrai régal pour les yeux. Un film mélodramatique à souhait comme on n’en ferait plus de nos jours.







Titre original : A farewell to arms
Réalisateur : Frank Borzage
Acteurs : Adolphe Menjou, Helen Hayes, Gary Cooper
Origine : États-Unis
Genre : Romance
Public : Tout public
Année de production : 1933
Durée : 1h28

Note : 4/5

Oscar 1934 : Meilleure photographie pour Charles Lang, Meilleur son pour Franklin B. Hansen. Nominations pour le meilleur film (Frank Borzage) et le meilleur décor (Hans Dreier et Roland Anderson).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire