lundi 12 novembre 2012

A Royal Affair de Nikolaj Arcel (film)

Synopsis
 
Le 18ième siècle. L'histoire vraie d'un homme ordinaire qui gagne le coeur d'une reine et démarre une révolution. Centré sur le triangle amoureux constitué par Christian VII, roi cyclothymique et débauché, l'idéaliste Struensee, médecin imprégné de la pensée des Lumières, et la jeune reine Caroline Mathilde, A Royal Affair relate l'épopée d'idéalistes audacieux qui, vingt ans avant la révolution française, risquèrent tout pour imposer des mesures en faveur du peuple.
 
Excellent film historique que je ne peux que vous conseiller tant tout est absolument maîtrisé : le jeu des acteurs (l’excellent Mads Mikkelsen dans le rôle de Johann Friedrich Struensee, l’émouvante Alicia Vikander dans le rôle de la reine Caroline Mathilde de Hanovre et l’épatant Mikkel Boe Folsgaard dans le rôle du roi foldingue Christian VII du Danemark), la reconstitution historique, les enjeux politiques de l’époque, la misère du peuple et le nid de vipères du pouvoir en place, sans oublier la folle passion de Johann Friedrich Struensee pour la reine. De l’intrigue et des complots, l’influence des idées du Siècle des lumières, l’idéalisme au service de la révolution, une histoire d’amour intense et romantique, des personnages fouillés et intéressants, s’il ne faut voir qu’un film historique cette année, c’est celui-là ! Et un final renversant et dramatique à souhait, car s’il s’agit bien d’un film historique, le drame est irrémédiablement de la partie. Un régal.





 
Prix du public de l'American Film Institute.
Double Ours d'Argent (celui du meilleur scénario et celui du meilleur acteur) au Festival de Berlin.

Et pour ceux ou celles qui aimeraient en savoir plus sur cette période très riche de l’histoire du Danemark, je vous conseille le roman Le médecin personnel du roi de Per-Olov Enquist.

Moins réussi que son pendant au cinéma, il fournit néanmoins des éclairages supplémentaires très intéressants et extrêmement bien documentés sur le sujet. Dommage que la plume de l’auteur ne soit pas plus légère, restant plus proche de la biographie que du roman.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire