mardi 24 septembre 2013

Brothers de Yu Hua

Quatrième de couverture

Li Guangtou et Song Gang ne sont pas d'authentiques frères mais leurs destins se sont de longue date trouvés liés pour le meilleur et pour le pire. Enfants, puis adolescents pendant la Révolution culturelle, ils atteignent l'âge adulte au moment où la Chine entre dans l'ère tumultueuse des "réformes" et de l'"ouverture". La solidarité, cimentée par les épreuves, qui les unissait jusqu'alors se fissure et leurs chemins se séparent : tandis que Song Gang, l'intellectuel doux et loyal, se voit rapidement dépassé par son époque, Li Guangtou, le brigand, tirera le meilleur parti des bouleversements en cours. En retraçant le parcours de ces deux personnages, Yu Hua interroge près d'un demi-siècle d'histoire chinoise : des années 1960 et 1970, marquées par la répression morale et les atrocités politiques, à nos jours, où les énergies individuelles se libèrent dans un désordre épique. Portrait de toute une génération, celle de la faim, de la violence, de la frénésie économique et des grandes migrations, des ascensions fulgurantes et des naufrages, Brothers compose une véritable odyssée de la Chine contemporaine, de Mao aux JO.

L’auteur nous livre une fresque magistrale de la Chine contemporaine à travers l’histoire de deux frères par alliance. Divisé en deux partie, la première concerne l’enfance lors de la Révolution culturelle et la deuxième l’âge adulte lors de l’ouverture économique progressive de la Chine.

Quelle cruauté, quel cynisme dans ces pages mais aussi quels bouleversements, quelles adaptations nécessaires à la survie, quelles forces. Un humour omniprésent mais teinté d’amertume, de férocité, d’absurdité aussi. Quand ce n’est pas simplement l’horreur et l’effroi qui nous surprend lors de scènes qui pourraient autant nous faire pleurer que rire par l’énormité de la bêtise humaine. L’auteur n’hésite pas à aller parfois très loin dans le mélodramatique mais cela fonctionne à merveille tant on est aspiré par cette tornade infernale.

Des personnages extrêmement attachants dont le père de Song Gang pétri d’humilité, de courage, d’abnégation et de résignation. Un personnage littéraire au destin si tragique qui me marquera à jamais.

Un grand roman furieux et d’une verve satirique incroyable que je ne peux que vous conseiller.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire