samedi 5 octobre 2013

Prisoners de Denis Villeneuve

Prisoners de Denis Villeneuve
Avec Hugh Jackman, Jake Gyllenhaal, Viola Davis
Etats-Unis, 2013


Synopsis

Dans la banlieue de Boston, deux fillettes de 6 ans, Anna et Joy, ont disparu. Le détective Loki privilégie la thèse du kidnapping suite au témoignage de Keller, le père d’Anna. Le suspect numéro 1 est rapidement arrêté mais est relâché quelques jours plus tard faute de preuve, entrainant la fureur de Keller. Aveuglé par sa douleur, le père dévasté se lance alors dans une course contre la montre pour retrouver les enfants disparus. De son côté, Loki essaie de trouver des indices pour arrêter le coupable avant que Keller ne commette l’irréparable… Les jours passent et les chances de retrouver les fillettes s’amenuisent…


Mon avis

Un thriller psychologique efficace qui prend son temps et qui illustre à merveille l'enfermement dans toutes ces facettes.

Un père (Hugh Jackman) survivaliste qui n'arrive pas malgré tous ses efforts à protéger sa famille des dangers extérieurs (= père et époux défaillant) et qui devient bourreau pour la bonne cause.  Un flic (Jake Gyllenhaal) qui a jusqu'ici résolu toutes ses enquêtes et qui est totalement absorbé par cette affaire au point qu'il commet quelques grosses bourdes (= flic défaillant).  Une mère de famille enfermée dans sa dépression (= mère défaillante).  Un jeune homme enfermé dans sa névrose et obsédé par une expérience infantile traumatisante (= enfance défaillante).  Une tante enfermée dans ses croyances religieuses.  Un jeune attardé (Paul Dano) enfermé dans son silence, sans oublier l'enfermement de deux petites filles qui n'est malheureusement pas sans rappeler un affreux fait divers en Belgique. Vous l'aurez compris, il est beaucoup question de doutes, de suspicions, de défaillances et de manquements. Sans oublier le chapitre sur la vengeance, la violence et le vigilantisme.

Ce n'est pas donc pas un film de castagne mais de personnages et de tensions psychologiques. Les images du père et du flic sont également remises en question, par leur faiblesse, leur manquement, leur angoisse de ne pas pouvoir être à la hauteur. Chacun est empêtré dans ses névroses et angoisses, enfermé dans son monde. Un titre très révélateur donc.

Côté acteur, Hugh Jackman n'est pas toujours parvenu à me faire oublier Wolverine et je m'attendais parfois à une sortie de griffes mémorable quand il lançait ses mauvais regards. Mention spéciale par contre pour l'acteur Jake Gyllenhaal qui est absolument excellent dans ce rôle de flic tout en tension avec une face sombre qu'on ne peut que deviner tant on ne connaitra pas grand chose de son passé. Paul Dano est impressionnant aussi dans ce rôle de jeune attardé qui semble en savoir bien plus qu'il ne veut en dire.


Passage américain pour le canadien Denis Villeneuve réussi (il sait filmer cet homme-là) même si je n'ai toujours pas bien compris la motivation des (du ? de la ?) kidnappeur(s).

Du même réalisateur, à lire sur ce blog :

* Enemy
* Premier contact


Aucun commentaire:

Publier un commentaire