mardi 19 août 2008

Ladybird de Ken Loach

Ladybird, Ladybird de Ken Loach
Royaume-Uni, 1994

Maggie a eu quatre enfants de quatre hommes différents qui lui ont été enlevés par l'assistance sociale à la suite de sa dernière liaison avec un amant violent. Elle rencontre Jorge, gentil et honnête réfugié latino-américain, et commence à accéder au bonheur. Mais sa liberté est entre les mains de l'administration et des services sociaux.

Ladybird fut mon premier film de Ken Loach, première rencontre et premier choc aussi ! Pour la petite histoire, je travaillais à l’époque dans une maison d’accueil pour jeunes adolescents en difficulté, séparés de leur famille par décision du juge. Ni une ni deux, nous avions décidé, mes collègues et moi, d’aller voir tous ensemble ce film au cinéma : assistants sociaux, psy, éducateurs, directrice, bref toute la smala réunie pour se faire une toile. Et qu’est-ce qu’on s'en est pris plein la gueule !!!

Ken Loach ne se prive pas pour ce qui est de fustiger allégrement les services sociaux. Je n'ai pas pu m'empêcher de me dire que Ken Loach forçait vraiment le trait, allant parfois jusqu’à la caricature.  Il n'en reste pas moins que ce film dur est très poignant et que nous souffrons à côté de cette mère aimante qui, malgré son comportement impulsif, mériterait d'être entendue et soutenue plutôt que d'être systématiquement condamnée une fois pour toute par les instances administratives.

Un film à voir en VO pour écouter l'accent irlandais. L'actrice Crissy Rock était totalement inconnue avant ce film mais elle est époustouflante de réalisme et extrêmement convaincante dans ce rôle de composition. Le réalisme est poussé tellement loin que nous avons parfois l'impression de suivre un documentaire plutôt qu'une fiction.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire