lundi 21 avril 2014

Délivrance de Jussi Adler-Olsen

Quatrième de couverture

La chasse haletante et presque désespérée lancée par le cynique inspecteur Carl Mørck et son fidèle assistant Assad derrière un tueur que rien ne semble pouvoir arrêter ne le dispense pas de jeter au passage un regard acerbe et troublant sur la société danoise. Au fin fond de l’Ecosse, une bouteille ancienne en verre poli est longtemps restée sur le rebord d’une fenêtre. Personne ne l’avait remarquée, pas plus que le message qu’elle contenait. Un message qui commence par le mot Hjœlp, « au secours », en danois, écrits en lettres de sang… Envoyée par la police anglaise à Copenhague, la mystérieuse missive atterrit entre les mains de Mørck et de son équipe. Son déchiffrage révèle qu’elle provient de deux garçons qui auraient été kidnappés dix ans plus tôt. Chose étrange : leur disparition n’a jamais été signalée… 

Besoin de divertissement et d'un bon tourne-pages ? Ce roman est pour vous : du polar, de l'humour, du social, du psychologique et un ton bien à lui. Des seconds rôles attachants et bien mystérieux qui évoluent de roman en roman, un flic fatigué mais sympathique et une intrigue qui prend son temps pour mieux installer les personnages. Car il s'agit bien d'un polar à la sauce nordique, où l'action ne prime pas mais laisse toute la place aux développements psychologiques des protagonistes,  sans oublier l'étude du contexte social et familial dans lequel se joue l'intrigue. Un bémol toutefois, une intrigue secondaire qui n'apporte pas grand chose et qui alourdit plus qu'autre chose le roman. Une agréable lecture dans son ensemble, dans le genre pas prise de tête, plutôt bien fichu et distrayant.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire